AU SÉNÉGAL, LA CROISSANCE EST DANS LES CHAMPS

Image174571-592x296

 

AU SÉNÉGAL, LA CROISSANCE EST DANS LES CHAMPS

Dans le nord du pays, la production bat son plein. Alors que les exploitants de fruits et légumes se font une place sur les marchés européens, le gouvernement promeut le riz local à coups de subventions et d’investissements, pour atteindre l’autosuffisance en 2017.

En 2009, en voyant ses oignons doux bio vendus à 1 livre (1,1 euro) l’unité dans un supermarché Waitrose, en Grande-Bretagne, Jean-Marie Goudiaby songeait que son rêve venait de se concrétiser : celui de devenir exportateur de légumes de niche de haute qualité depuis son Sénégal natal. « 1 livre, c’est le prix d’un kilo de ces mêmes oignons dans mon pays », affirme-t-il. « Lorsque vous exportez vers l’Union européenne, le produit doit être innovant et avoir une valeur ajoutée. Ici, ils l’ont vraiment aimé, dit-il, faisant référence à la société qui distribue ses oignons. C’était nouveau et original. »

Jean-Marie Goudiaby, qui a lancé sa ferme en 2009, fait alors partie d’un mouvement qui grandit au Sénégal. Les entreprises se positionnent afin de devenir fournisseurs de fruits et légumes pour les marchés européens. Terres fertiles, climat favorable, réserves d’eau abondantes, proximité avec l’Europe…

Laisser une réponse

Your email address will not be published.